Le visual novel est un support à fort potentiel qui une fois adaptée, aboutit parfois à très bons animes. S’il est vrai que Island est une adaptation aux couleurs chatoyantes et aux traits soignés qui attirera un public friand d’ambiance îlienne et désirant du soleil (+ aimant les lolis et le fanservice), l’anime n’a de joli quasiment que son visuel. Island représente en quelque sorte ce cocktail fruité à priori très appétissant et coloré mais qui une fois siroté, laisse en bouche une saveur confuse où l’harmonie des fruits n’est pas trouvée.

N’y allons pas par quatre chemins ce qui fait défaut à Island c’est son format de 12 épisodes. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait le visual novel pour comprendre qu’il y a anguille sous roche ou crabe des cocotiers sous rocher pour être davantage dans le thème.

 

Un anime à la dérive

Island est un anime très mystérieux avec une forte dose de science-fiction notamment « voyage temporel ». Un jour, un homme nommé Setsuna s’échoue sur une île. Ce dernier dit venir du futur pour sauver le destin de l’île. Pour sauver cette île et tenter de retrouver ses souvenirs, car oui il est amnésique, il va rester aux côtés de Rinne. Cette dernière ressemble étrangement à une jeune fille apparaissant dans ses quelques souvenirs. En vivant dans le même manoir qu’elle, il va côtoyer les divers habitants de l’île dont deux jeunes filles, Karen et Sara, étroitement liées à cette île et à son histoire. De fil en aiguille, il va s’intéresser aux problèmes de ces trois jeunes filles.

©2015 Frontwing/PROTOTYPE/アニメISLAND製作委員会

L’anime se décompose en plusieurs temps. Trois arcs abordés en simplement 12 épisodes. Toutefois l’histoire est beaucoup trop rushée à cause de son format trop court. Trop de contenu et pas assez de temps. Et en effet, certains arcs sont mal exploités en seulement deux épisodes. Le temps de dire « bonjour au revoir », on est déjà passé à autre chose. A cause de son format inadapté, l’écriture est confuse. L’alternance entre comédie, jeux de drague, drame puis romance est mal réalisée. Au final on ne comprend pas bien quel est le lien entre les deux autres filles et l’intrigue principale. Alors que pourtant la résolution de leurs problèmes a accaparé une bonne partie de l’anime, qui au passage était clairement la moins mauvaise de l’anime.

Island Critique

©2015 Frontwing/PROTOTYPE/アニメISLAND製作委員会

Par conséquent à la fin, Island apparaît comme mal rythmé, confus et laisse beaucoup de zones d’ombre. En regardant seulement l’anime, il est impossible d’avoir tout compris. L’anime n’explique pas certains éléments de l’intrigue, la laissant par conséquent inachevée. Et pourtant, je ne doute pas que le visual novel propose quelque chose de beaucoup plus compréhensible et convaincant.

En corrélation directe avec l’histoire, les personnages sont eux-aussi impactés par ce format inadapté. Dans certains épisodes, ils sont tellement mal développés qu’on n’éprouve rien à leur égard. Pour d’autres épisodes, ils sont mal rattachés à l’histoire principale. Au départ le personnage principal est relativement fade mais il a le mérite de ne pas être un imbécile profond. Au fur et à mesure, on se surprend agréablement à l’apprécier un peu plus car il poursuit un amour pur et sincère et un but louable.

Ainsi, l’anime aligne quasiment défaut sur défaut à cause de tout cela.

©2015 Frontwing/PROTOTYPE/アニメISLAND製作委員会

 

Un potentiel gâché

Et pourtant Island tente de raconter quelque chose d’intéressant et d’original qui aurait pu, je pense, intéresser nombre d’entre nous. Cette mission de sauver l’île et cette romance potentiellement touchante avaient tout pour fédérer. Ajouté à cela son ambiance mystérieuse propices aux théories, Island possédait un potentiel supérieur à la moyenne des animes saisonniers. Avoir des cliffhanger ou twist couramment auraient pu plaire à beaucoup si là encore la chose avait été bien gérée.

Un détail pour certain, l’anime possède en outre de jolis opening et ending avec plusieurs versions selon l’arc abordé. C’est une chose qui m’a bien plu et qui je trouve donne beaucoup de charme à un anime. N’oublions pas la très jolie insertsong couramment utilisée mais de manière judicieuse. Si on se cantonnait aux premiers épisodes, on pourrait conseiller l’anime pour son ambiance très détendue, naturelle et mystérieuse voire même pour ses jolies jeunes filles si vous êtes fan de lolis.

 

Conclusion

En ratant l’un des éléments – en principe – déterminant dans nombre d’œuvres, càd l’intrigue où plus précisément ici la manière de raconter l’histoire qui est beaucoup trop abrégée, Island laisse en mémoire un « truc » très confus et inachevé. Les jolis visuels, génériques, l’aspect mystérieux, l’ambiance (…) ne rattraperont pas cette erreur fatale ni même la happy end, qui je trouve collait plutôt bien à cet anime.

Je finirai cette critique avec une simple question : pourquoi n’avoir pas uniquement développé la moitié de l’intrigue durant ces douze épisodes à la place de vouloir à tout prix la traiter en entier au risque de complètement rater l’anime. L’anime aurait capté le public et donné envie de connaitre la suite pour ainsi incité le public à se diriger vers le visual novel. Actuellement je n’ai pas la réponse et je ne comprends pas le choix fait par les personnes à la direction de l’anime.

Island est à retrouver en exclusivité sur Crunchyroll

Pour ne pas rester sur notre faim, à titre personnel, je ne se saurai que trop vous conseiller Grisaia no Kajitsu, si vous recherchez un anime similaire à Island issu aussi d’un visual novel mais cette fois-ci réussi (attention moins de S-F et davantage d’ecchi). Anime disponible comme son confrère sur Crunchyroll.

PV de Grisaia no Kajitsu